Dans le monde d’aujourd’hui, la cuisine est, par excellence, le lieu de la convivialité et la pièce à vivre préférée des Français. L’installation de votre cuisine est une étape primordiale dans l’aménagement de votre habitation. Essentielle dans l’habitat contemporain, la cuisine redevient un lieu de rencontre et d’échange et c’est parfois la pièce la plus emblématique de la maison. Si elle doit être pratique, elle doit aussi être agréable à vivre et à regarder. Chacun a sa propre idée de cette pièce : classique, décontractée ou esthétique. Qu’il s’agisse d’un grand ou d’un petit espace, Marc ORFILA, concepteur, cuisiniste indépendant, met ses compétences et son savoir faire au service de vos envies pour imaginer et concevoir ensemble vos projets de cuisines, salles de bains et dressing. Marc ORFILA met au point votre projet et reste votre unique interlocuteur de la conception à la réalisation finale.

 

CREATION MARC ORFILA : LA SELECTION D’UNE ENSEIGNE

Etude, agencement, création, conception, installation

 

1er intérêt majeur : 1 seul interlocuteur de la prise de rendez vous à l’installation de votre cuisine.

 

2ème intérêt majeur : Le prix – Vous obtenez une cuisine haut de gamme ou sur mesure au prix d’une cuisine de grande distribution.

 

3ème intérêt majeur : La certitude de traiter avec un professionnel qui maitrise son sujet.

 

 

Qu’il s’agisse du choix des matériaux ou bien de la réalisation de votre cuisine tout est pensé QUALITATIF.

 

 

Créateur d’espaces intérieur depuis 5 ans, l’ambition de Marc ORFILA est votre satisfaction.

 

                                                           Marc Orfila

                                                                                                       

Isolation thermique :

Pour être efficace, elle doit être présente d’une manière homogène dans toute la construction modulaire. Plancher, plafond, parois, fenêtres, portes, et jonctions des modules doivent être traités.

Notre gamme locative standard comporte des panneaux sandwich de 60 mm et 100 mm, une isolation plafond et plancher de 100 mm, des fenêtres double vitrage avec volets roulants.

Certains de nos clients publics et privés souhaitent désormais louer ou acheter des constructions modulaires encore mieux isolées. Pour répondre à ces demandes, nous utilisons des fenêtres à rupture de pont thermique, nous associons aux panneaux un ou plusieurs complexes isolants en laine de roche ou en fibre de bois, pour atteindre des épaisseurs totales de murs comprises entre 180 mm et 250 mm. Les isolations plancher et plafond sont également renforcées pour atteindre 270 et 300 mm. De nouveaux types d’isolants seront bientôt disponibles sur le marché et permettront d’atteindre de très hautes performances avec des épaisseurs moindres

L’entretien :

Pour l’extérieur il n’est pas plus coûteux que dans un bâtiment classique convenablement entretenu. Une remise en peinture ou un nettoyage sérieux des façades tous les dix ans suffit. Il convient simplement de faire visiter la toiture chaque année comme d’ailleurs toutes les toitures « terrasse », car des végétaux peuvent s’y accumuler sous l’effet du vent et gêner l’évacuation des eaux pluviales. Concernant l’intérieur des constructions, rien ne diffère par rapport au secteur traditionnel puisque les prestations de second œuvre sont identiques.

La perception patrimoniale :

Cette notion ancestrale est en train de changer tant pour les bâtiments de type bureaux ou sièges sociaux que l’on trouve dans les zones d’activité ou les zones industrielles que pour l’habitat. Une certaine notion du patrimoine était liée à la sédentarisation. Les raisons de cette mutation sont peut être que les entreprises changent de main ou déménagent plus facilement qu’auparavant et que les jeunes générations ont une plus grande mobilité géographique tant en France qu’à l’étranger d’où un moindre attachement à la « pierre ».

La mobilité ambiante n’est pas la seule cause de cette évolution de perception. On constate qu’un bâtiment s’apprécie ou se déprécie d’une manière notable, non pas par rapport à son type ou à son coût de construction mais eu égard à l’évolution de la valeur de l’assiette foncière de son lieu d’implantation. L’argument qui viserait à écarter la construction modulaire au prétexte qu’elle ne s’appréciera pas de la même manière qu’un bâtiment plus classique, ne tient plus désormais. Si l’emplacement est bien choisi et le bâtiment modulaire de bonne facture, on constatera une valorisation au même titre que dans toute autre construction.